Psychologie énergétique

Qu’est-ce que la psychologie énergétique ?

 

 

 

 

Le terme psychologie énergétique décrit un nouveau champ d’interventions psycho-corporelles qui équilibre, restaure et améliore le fonctionnement humain en stimulant le système humain d’énergie subtile.

Ces techniques se sont répandues partout dans le monde, en grande partie via Internet, et on a pu observer qu’elles catalysaient des changements rapides, spectaculaires et durables au niveau cognitif, émotionnel et comportemental.

Le dénominateur commun qui sous-tend les techniques de psychologie énergétique implique la mise en mouvement de l’énergie corporelle, que ce soit par le biais de stimulations de points spécifiques sur le corps, par le toucher ou par l’intention.

La psychologie énergétique prend racine dans la médecine traditionnelle chinoise, le qi gong et le travail des pionniers modernes tels que George Goodheart, chiropracteur et fondateur de la kinésiologie appliquée en 1964, l’Australien John Diamond, psychiatre et le psychologue Roger Callahan, fondateur de la Thought Field Therapy.

Au cours des trente dernières années, depuis la découverte de Callahan, plus de trente variantes de ces techniques sont apparues.

Les modalités de la psychologie énergétique incluent des thérapies telles que l’Emotional Freedom Technique (EFT), la Thought Field Therapy (TFT), la Tapas Acupressure Technique (TAT), l’Advanced Integrative Therapy (AIT), la Neuro Emotional Technique (NET), la Heart-Assisted Therapy (HAT) et le Healing from the Body Level Up (HBLU).

Sous cette panoplie de théories et techniques, les modalités de la psychologie énergétique combinent l’exposition intentionnelle et imaginaire et la stimulation énergétique, l’équilibrage énergétique ou les deux. Apparemment simple dans la technique, les résultats peuvent être rapides et surprenants.

La version la plus populaire de la psychologie énergétique et de toutes les thérapies basées sur les méridiens est l’EFT, Emotional Freedom Technique. (extrait d’un article de John Freedom) Source IFPEC.

 

 

 

Les neurosciences ont montré que tous les événements que nous vivons sont enregistrés dans notre inconscient.

 

Plus l’événement est chargé émotionnellement et plus il est présent, engrammé dans notre mémoire à long terme et également dans les cellules de notre corps. 

Les traumatismes, petits ou grands, vont donc laisser des « cicatrices émotionnelles » à l’intérieur de chacun d’entre nous. Ces « cicatrices » sont en réalité des perturbations énergétiques inscrites dans nos corps.

Ces cicatrices vont nous faire mal à chaque fois qu’un événement que nous vivons dans le présent va venir « appuyer dessus ».

Par exemple, si un instituteur malveillant grand avec une grosse moustache m’a humilié devant toute la classe quand j’étais enfant, il est probable que je me sente mal à l’aise à chaque fois que je me retrouve en présence d’un homme grand avec une moustache sans savoir pourquoi, ce qui va encore amplifier mon problème et même le renforcer.

La psychologie énergétique et la technique de libération émotionnelle qu’est l’EFT va nous permettre de supprimer ces cicatrices grâce à un rééquilibrage énergétique. La perturbation énergétique créée par l’événement passé est alors dissoute.

Ce phénomène a été expliqué par plusieurs études scientifiques dont deux recherches au sein de la prestigieuse faculté de médecine de Harvard

Expliqué de manière plus scientifique, les protocoles de psychologie énergétique combinent la stimulation de points d’acupressure avec l’activation d’émotions dont le patient veut se débarrasser par l’exposition imaginaire, en gardant généralement à l’esprit un souvenir problématique ou un déclencheur émotionnel.

Cela provoque simultanément une accentuation de l’état d’alerte (par l’exposition imaginaire) et une atténuation de l’état d’alerte (par les signaux électromagnétiques envoyés au système limbique lors de la stimulation d’acupoints). 

En réconciliant ces signaux contradictoires, le cerveau devient capable de faire face au souvenir ou au déclencheur sans que le système limbique ne soit activé  

C’est la raison pour laquelle dans les séances de psychologie énergétique, le patient est invité à penser à un souvenir (un accident, …) ou un déclencheur (lorsqu’il y a trop de monde autour de moi, …) qui s’accompagne d’une émotion gênante, bloquante ou paralysante.  

Source Jean-Michel Gurret